Clément Benoît II couronné du prix Batraville de la poésie créole

Clément Benoît II couronné du prix Batraville de la poésie créole

Les Éditions Pulùcia de la ville de Jacmel ont couronné Clément Benoît II, l’opérateur culturel de Livres en liberté pour son recueil de poèmes « Koulè lapli » paru aux Éditions Guahaba du Limbé. A cette soirée, le PDG de Pulùcia, Ancion Pierre-Paul, a remis un chèque de mille dollars américains au lauréat qui a surclassé vingt-cinq participants à la 2e édition du prix Batraville de la poésie créole.

Claude Bernard Sérant Clément Benoît II a été couronné à Jacmel du prix Dominique Batraville de la poésie créole, le samedi 12 décembre 2015. Au village Karayib, l’écrivain Gary Victor a confié qu’il a été subjugué par la magie du verbe de l’auteur de ‘’Koulè Lapli’’. « Regardez Clément Benoît. Il est bien mis ce soir. Avec sa cravate, son costume, il a l’air d’un vrai gestionnaire. Et pourtant, c’est un poète qui a un verbe qui ne vous laisse pas froid. » Gary Victor a salué le promoteur enfiévré du livre qui a érigé dans sa ville natale la bibliothèque Georges Castera. « Ce qui frappe chez Clément, c’est sa manière de dire. Et il trouve des mots qui ne ressemblent pas à celui que l’on emploi au quotidien pour parler de l’amour, du paysage ou d’un sentiment qui le traverse. C’est donc cette manière de dire originale qui a capté le jury », a-t-il confié. Le dévolu du jury a été porté sur Clément Benoît II. Dans ce concours le natif du Limbé a été suivi par un poète de Petit-Goâve, Abraham Handgod, auteur de « Plim poul ». Un homme médiatique Le poète journaliste Dominique Batraville, a dressé le portrait d’un Clément médaillé qui prend très au sérieux cette consécration dans la ville de René Depestre. « Clément Benoît est un homme très médiatique. Avant cet événement auquel vous assistez présentement, sur les ondes des stations de radio, cette nouvelle est diffusée constamment. Dans les pages des journaux se lisent des encarts. Dans cet esprit de vulgarisation dont il se fait le champion, je me sens honoré puisque le prix que ce promoteur du livre reçoit porte mon nom », a dit Batraville, l’œil pétillant de fierté sous les projecteurs. Auteur de plusieurs recueils de poèmes, lettré de vaste culture capable d’établir des passerelles entre plusieurs littératures et les œuvres des grands mystiques, Batraville a décelé chez le lauréat du prix de poésie décerné par les Éditions Pulùcia, un homme dont la parole exerce un effet sur l’âme des êtres et des choses. L’auteur du « Récitant zen » a mis en éveil le public sur le phénomène des correspondances entre les mots du créateur et la nature. « Chez Clément Benoît II, je trouve la théorie des correspondances comme chez le poète français Charles Beaudelaire. Ce soir on parle de ‘’Koulè lapli’’ et la pluie se met à tomber sur Jacmel pour rimer avec ce moment. » Un jeune comédien, Rodelin Christolin, a mis en scène, « Tach solèy» de Benoît II pour lequel il a eu le prix de poésie de la ville de Jérémie. Après Christolin, les danseurs d’Haïti dance co et ceux de Grand Soleil ont produit un spectacle exaltant digne de la cérémonie d’un couronnement. Le fringant Smoye Noisy, élégamment vêtu pour cette soirée, a salué le courage et l’esprit créatif de son ami Clément. Il a mis en exergue sa capacité de travail et sa fougue pour entraîner la locomotive de Livres en liberté partout dans les villes d’Haïti. À la tête d’une équipe de jeunes venus du Limbé, de Plaisance, de Mirebalais, de Petit-Goâve et des Cayes, Clément, comme à son habitude, a partagé les plus beaux morceaux de ses recueils de poème avec le public. Le PDG des Éditions Pulùcia, Ancion Pierre-Paul, qui veut faire du livre un enjeu capital pour dynamiser l’esprit créatif, a remercié les institutions qui l’ont accompagné, notamment, l’ONA, la Unibank, Le Nouvelliste et la Société du Rhum Barbancourt. Par ailleurs, il a réitéré son engagement d’être aux côtés des créateurs qui fertilisent le patrimoine littéraire haïtien avec leurs œuvres écrites dans les deux langues du pays, le créole et le français. Au cours de cette soirée qui a mis aussi en vedette le talents des chorégraphe de la métropole du Sud-est, Pierre-Paul a annoncé de belles moissons littéraires pour l’année 2016.

La composition du jury : le romancier Gary Victor président du Jury, le recteur de l’université publique du Sud-Est, Dr Jean-Elie Gilles, le poète Dominique Batraville, Me Sanon Pierre et le professeur Ruth Dahna Jean-Baptiste.

Partagez